Contrairement aux années passées où c’était la télévision qui avait animé le mercato des animateurs, cette année, il fallait se tourner du côté de la radio où l’été