Steve Jobs, la fin de l’ « iRevolution » ? (Partie 2)

web-steve-jobs-irevolution-2

Joyeux Noël Mr Jobs !

Noël 1996, NeXT est racheté par Apple et Steve Jobs est de retour en tant que conseiller du Président Gil Amelio. C’est la fin du cauchemar pour Apple qui ne représente plus que 7% des ventes d’ordinateurs.

1997 : Jobs redevient PDG par intérim s’ensuit le lancement de nombreuses innovations.

1998 : Lancement de l’iMac, spécialement conçu pour surfer sur le Web. Il est créé pour le Grand Public avec sa simplicité d’utilisation et son design.

2000 : Apple est une des entreprises les plus rentables au monde

2002 : Lancement de l’iPod, un baladeur numérique.

2004 : Incroyable succès d’iTunes. En effet le magasin de musique en ligne compte 500 millions de téléchargements par an au lieu des 100 millions prévus.

Dernières innovations et descente aux enfers pour Jobs

Ces dernières années ont été jalonnés de succès et de rechutes pour le créateur d’Apple.

  • Eté 2004 : 1ère opération de Steve Jobs suite à un cancer du pancréas
  • 2007 : Lancement du très attendu iPhone. Ce téléphone « nouvelle génération » permet l’accès à internet, la géolocalisation et l’interactivité.
  • 2008 : What’s Trending a annoncé à tort la mort de Steve Jobs, l’information a été retweeté plus de 10 000 fois en quelques minutes créant l’affolement des actionnaires qui ont vendus leurs actions à moindre coût.
  • Janvier 2009 : Alors qu’on le croyait guéri, Jobs fait une rechute qui nécessite une greffe du foie et un congé maladie de 6 mois.
  • 2010 : Lancement de l’iPad
  • Janvier 2011 : Steve Jobs prend un nouveau congé maladie de 6 mois.
  • 7 juin 2011 : Ce sera la dernière apparition de Jobs à San Francisco lors du lancement de l’iCloud.
  • 25 août 2011 : Dans une lettre à ses employés, Jobs annonce sa démission.

Une mort qui ne laisse personne indifférent

De nombreuses réactions ont suivi la mort de Steve Jobs le 5 octobre 2011. Si Apple a souhaité saluer la mémoire de son mentor à travers son site Web, de nombreux fans de la pomme ce sont réunis autour des points de vente (Apple Store) à travers le monde pour lui laisser un témoignage de gratitude.

Ces concurrents, quant à eux, ont aussi souhaité lui rendre hommage à leur façon. Samsung a reporté le lancement de son dernier smartphone et Google a affiché un lien vers le site Web d’Apple sur sa page d’accueil.

Les Guignols de l’info n’ont pas pu s’empêcher de faire une dernière parodie sur les révolutions apportées par Steve Jobs.

Une fin qui nous laisse sur notre faim

Alors qu’octobre célébrait la sortie de l’iPhone 4S, le visionnaire qu’était Steve Job s’éteignait. On ne peut s’empêcher de regretter toutes les innovations que ce génie aurait pu inventer. Quoiqu’il en soit, Jobs ne part pas sans laisser une trace. En effet, en 2008, une université a été ouverte au sein d’Apple pour transmettre son art de l’innovation et former les prochaines générations de dirigeants.

Si un téléfilm sur la jeunesse de Jobs a déjà été diffusé en 1999, plusieurs livres vont se succédaient à sa mémoire :

  • Steve Jobs de Walter Isaacson, la biographie officielle prévue à 50 000 exemplaires en France.
  • iSteve : Intuitions, sagesses et réparties de Steve Jobs, un recueil de citations collectées par Georges Beham, Michel Lafont.
  • Les 4 vies de Steve Jobs de Daniel Ichbiah, récit de la création d’Apple et des combats personnels de Jobs, LEDUC Editions.

La question qui se pose aujourd’hui est celle de sa succession. C’est Tim Cook qui a repris la direction générale d’Apple à la démission de Steve Jobs. Il connaît bien Jobs car il travaille à ses côtés depuis 1998. Va-t-il être capable d’insuffler un nouveau souffle à Apple ? Dans quelle direction va-t-il mener une des plus importantes sociétés au monde ? Toutes ces questions restent en suspens…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *