« Django Unchained » et Tarantino déchainé !

django-unchained-tarantino

Quentin Tarantino est de retour, trois ans après l’excellent Inglorious Basterds, pour sa huitième réalisation : Django Unchained, un film qui lui permet de réaliser un rêve… Tourner un Western spaghetti !

Car si on avait pu voir des esquisses de ce genre dans Kill Bill : Volume 2 ou dans Inglorious Basterds, Django Unchained est un western spaghetti de bout en bout, avec la violence et le sadisme des western italiens… et des films de Tarantino en général.

Dans le plus pur style Tarantinesque…

Le film raconte l’histoire du Dr King Schultz (joué par le génialissime Christoph Waltz, Oscar du Meilleur Second Rôle dans Inglorious Basterds etr nominé pour ce rôle aux Oscars 2013 !), un dentiste reconvertit en chasseur de prime quelques années avant la guerre de sécession, qui va libérer un esclave, Django (Jamie Foxx), pour le former au métier de chasseur de prime, afin de l’aider dans une affaire. Le Docteur va aider Django a retrouver et libérer sa femme, Broomhilda, vendue comme esclave à Calvin Candie (Leonardo Di Caprio), riche propriétaire et esclavagiste du Mississippi…

Encore une fois, Quentin Tarantino tire le meilleur de ses acteurs, Christoph Waltz est excellent, tout comme Jamie Foxx en Django Freeman. Samuel L. Jackson est surprenant en Stephen, le vieil administrateur esclave de Candie. Mais c’est Leonardo Di Carpio qui attire l’attention, magistral en Calvin Candie, le méchant du film… un rôle à contre emploi, par rapport au reste de sa filmographie.

Django Unchained dure trois heures, mais on ne les voient pas passer, Tarantino imprimant son rythme à ce western, jusque dans les affrontement aux revolvers, qui font jaillir le sang à profusion dans le plus pur style Tarantinesque ! En bonus, à ne pas manquer, un petit caméo du réalisateur, dans une scène surprenante !

Tarantino et la Bande Originale de Django Unchained

Comme dans tous les films de Quentin Tarantino, le film ne serait pas ce qu’il est sans la bande originale, à la fois éclectique et placée au bon moment. Jouant habilement entre morceaux originaux et reprises, la bande originale de Django Unchained propose néanmoins un hommage appuyé à Ennio Morricone, le maitre de la musique de western. Mais la musique passe également de la musique de western traditionnelle (Django de Luis Bacalov), au Rythm & Blues et la Soul (Freedom d’Anthony Hamilton), la country et même le rap, dans un très bon mashup entre Tupac et James Brown

Un mois après sa sortie en France, Django Unchained est le plus gros succès de Tarantino, avec déjà plus de 3.5 millions d’entrées en France et près de 370 millions de dollars de recettes dans le monde ! Et si ce qu’est pas encore fait… Allez voir Django Unchained !

Regardez la bande annonce :

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *