eTourisme, nouvelle tendance de voyage

e-tourisme

Le tourisme électronique, plus communément appelé e-Tourisme ou Tourisme 2.0 regroupe l’ensemble des activités du tourisme sur Internet.

Mais parler uniquement du tourisme sur Internet serait réducteur, car l’e-Tourisme englobe aujourd’hui toutes les relations entre le tourisme et les nouvelles technologies (utilisation des smartphones, tablettes, etc.).

Le tourisme 2.0 se réfère au Web 2.0 et à l’utilisation des blogs, des flux RSS, des réseaux sociaux et des sites communautaires dans l’approche marketing d’un acteur de l’industrie du Tourisme.

L’e-Tourisme permet aux utilisateurs de s’informer sur une destination, d’organiser et de réserver  un voyage par Internet. Selon la FEVAD, plus de la moitié des internautes utilise Internet pour réserver son voyage (hébergement, transport, etc.).

Aujourd’hui le e-Tourisme est un enjeu crutial pour les acteurs historiques du tourisme (agences de voyages physiques, tour operateurs, offices de tourisme), qui se doivent d’avoir une présence numérique.

Les acteurs de l’e-Tourisme

Il existe deux types d’acteurs du tourisme sur Internet : les acteurs historiques et les pure-players (entreprises exerçant uniquement sur Internet).

On pourra ensuite les distinguer selon l’activité principale, entre les agences de voyages, les tour-opérateurs (voyagistes), les guides de voyages, les sites d’avis de voyageurs (comme TripAdvisor ou Trivago), les comparateurs de prix et enfin les institutionnels, chargé de la promotion d’un territoire (Offices de Tourisme, Comités Régionaux de Tourisme, Comités Départementaux de Tourisme, Ministère du Tourisme, etc.).

Le Tourisme sur mobile

mtourismeLe tourisme électronique n’est plus simplement concentré sur Internet. De plus en plus, le tourisme se porte sur les smartphones et les tablettes. On parlera alors de m-Tourisme, ou Tourisme Mobile.

L’utilisation des mobiles dans l’expérience touristique est de plus en plus importante, grâce aux services de géolocalisation (Foursquare, Qype ou Facebook Places), au partage instantané (grâce par exemple à Instagram, Instaplace, Twitter, Vine ou Facebook) ou aux guides touristiques sur mobile (Lonely Planet, mTrip, Le Petit Futé…).

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *