La Gran Torino de Clint Eastwood…

cinema-gran-torino

Je sais que parler d’un film sorti en salle le 25 février, à la fin du mois d’avril peut paraitre bizarre mais dans le cas présent, le temps m’avait manqué jusqu’ ici… Ou plutôt, le temps m’a manqué quand il était à l’affiche dans ma ville natale et après, j’ai dû attendre de revenir à Poitiers pour enfin voir le « dernier Clint Eastwood ».

Car c’est bien de cela qu’il s’agit du dernier film en date du grand, que dis-je, immense Clint ! Et je dois dire que je ne regrette pas d’avoir attendu trois mois et encore moins de l’avoir vu en version originale.

Gran Torino parle d’un ancien militaire, Walt Kowalski, qui a fait la guerre de Corée. Walt, qui enterre sa femme, la seule personne qui le comprenait, au début du film, est un homme amer, borné, bourré de préjugés et même un peu raciste sur les bords…

Pas très proche de ses deux fils, il vit seul avec sa chienne Daisy, replié sur lui même, passant ses journées à bricoler, boire des bières et bichonner sa voiture : une Ford Gran Torino de 1972 !

Ses anciens voisins ont déménagés ou sont tous morts depuis longtemps et le quartier est maintenant habité par des asiatiques, qu’il méprise par desssus tout.

Un jour, un de ses voisins, un jeune Hmong (peuple habitant entre le Laos, la Thaïlande et la Chine) tente de lui voler sa Gran Torino. Lorsque ce jeune, Thao tente de lui voler sa voiture pour intégrer un gang local, la soeur de Thao, Sue insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour le vieux Walt…

Se lie alors entre Walt et Thao, une amitié inattendue et Walt va découvrir qu’il est plus proche qu’il ne le pense de cette famille, qu’ils cherchent tous à fuire une violence et des souvenirs douloureux…

Pour son retour devant la caméra depuis Million Dollar Baby, Clint Eastwood montre encore tout son talent dans ce film et démontre s’il était encore nécessaire qu’il reste un des plus grands acteurs de sa génération !

Pour résumer, si vous n’avait pas encore vu ce film, ALLEZ-Y !! Vous ne le regretterez pas… ET si vous pouvez, choisissez la V.O…

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *