Le « Dimanche Sanglant » de Croke Park

A l’occasion du match de rugby qui oppose aujourd’hui la France à l’Irlande dans le cadre du Tournoi des Six Nations, je propose de revenir sur un des faits les plus marquants de l’histoire irlandaise.

bloody_sunday_ticket

Billet du Match Tipperary vs. Dublin, le Bloody Sunday

L’évènement se déroula dans le stade de l’équipe irlandaise de rugby, le mythique Croke Park de Dublin. Ce jour restera pour le peuple irlandais comme le « Bloody Sunday ».

Mais ce « Bloody Sunday » n’a rien à voir avec l’évènement éponyme qui toucha les nord-irlandais de Derry (lire l’article Bloody Sunday in Derry).

L’Irlande est en pleine guerre d’indépendance depuis plus d’un an. Au matin du 21 novembre 1920, Michael Collins (ministre des finances et leader de l’Irish Republican Brotherwood) donne ordre à l’IRA (Armée Républicaine Irlandaise) d’assassiner 18 officiers britanniques infiltrés. Au final, quatorze personnes furent tuées et six autres blessées.

Le même jour, Dublin accueille la province de Tipperary dans l’enceinte de Croke Park pour un match de football gaélique. 15000 supporters gagnent Croke Park pour assister au match.

Alors que les joueurs viennent d’entrer sur la pelouse, les Auxiliaries (groupe paramilitaire britannique) envahissent le terrain et commencent à tirer sur la foule. En quelques minutes, 65 spectateurs sont blessés et 14 personnes sont tuées. Parmi les victimes, les plus jeunes avaient 10 et 11 ans. Deux joueurs sont touchés pendant l’assaut. Michael Hogan mourut de ses blessures quelques heures plus tard.

Suite aux troubles provoqués par le massacres, les autorités britanniques refuseront de porter la responsabilité des actions des Auxies, qui se réclameront de la légitimes défense ayant subi des coups de feu en voulant arrêter un nationaliste activiste.

croke-parkCe triste évènement participa au retournement de la population contre la couronne britannique. Ce jour sanglant est encore très présent en Irlande. Une des tribunes de Croke Park fut baptisée en l’honneur de Michael Hogan, le joueur tué ce jour là.

Pendant plusieurs décennies, les sports anglais (football, rugby, cricket) furent interdits dans l’enceinte de Croke Park, celui-ci étant désormais réservé aux sports gaéliques. Il faudra attendre 2005 (soit près de 85 ans) avant que la GAA (l’Association Athlétique Gaélique) autorise une équipe nationale d’Irlande à rejouer à Croke Park. Cela coïncidait alors avec le dépôt des armes de l’IRA et les travaux de l’autre stade irlandais LansdownRoad.

Pour plus d’infos sur ce Bloody Sunday,
Sur le site de la GAA
Sur le site du stade de Croke Park

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *