Oradour-sur-Glane, tourisme de mémoire au « village martyr »

Oradour-sur-Glane est un village français, situé dans le Limousin. « Village martyr » son histoire s’est arrêtée le 10 juin 1944 lorsque la population d’Oradour-sur-Glane fut massacrée par les allemands.

Si un nouveau village a été reconstruit à quelques centaines de mètres, l’ancien village est aujourd’hui un lieu de mémoire, celui-ci ayant été conservé tel qu’il était après l’attaque allemande.

Un « Village Martyr » de la Seconde Guerre Mondiale

Le 10 juin 1944, le village fantôme d’Oradour-sur-Glane est entrée dans l’histoire en devenant le théâtre du plus grand massacre de civils en France, par l’armée Nazie.

Quelques jours après le débarquement des alliés en Normandie (6 juin 1944), la 2e SS Panze Division Das Reich massacra 642 personnes (dont 205 enfants) dans le petit village d’Oradour-sur-Glane, rassemblés sans exception, sur le Champ de Foire pour un contrôle d’identité.

Les allemands divisent alors la population en deux groupes, les hommes d’un côté, les femmes et les enfants de l’autre. Les hommes sont fusillés sur la place puis brûlés, les femmes et les enfants, rassemblés dans l’église, doivent être asphyxiés par un gaz qui va finir par exploser…

Un centre de mémoire et de souvenirs

Aujourd’hui, le village fantôme d’Oradour-sur-Glane est un centre de mémoire (un musée et un mémorial témoignant des atrocités de la Seconde Guerre Mondiale) qui doit perpétuer le souvenir des victimes et informer les visiteurs pratiquant le tourisme de mémoire, pour que de telles pratiques ne se répètent jamais.

Le temps s’est arrêté à Oradour-sur-Glane, figé en 1944. Après la guerre, le village martyr dans son ensemble fut classé monument historique.

Une visite Franco-Allemande historique

Le mercredi 4 septembre 2013, le Président allemand Joachim Gauck et le Président de la République François Hollande ont visité le village d’Oradour-sur-Glane. C’est la première fois qu’un dirigeant allemand était présent dans le village martyr, site de la pire atrocité nazie commise en France.

Les deux présidents se sont rendu à Oradour-sur-Glane et arpenter les rues de ce village, le champ de foire et l’église, avant une allocution des deux chefs d’Etat au Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane.

Oradour-sur-Glane, figé en 1944

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *